AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le lys dans la vallée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
triforce

Invité

Invité

avatar

MessageSujet: Le lys dans la vallée   Sam 4 Mai - 17:38




Lein Da-Un









    Age : 22ans
    Surnom :
    Race : Gerudo
    Statut : Volage
    Orientation Sexuelle : C'est comme la nourriture : il faut gouter à tout
    Loisirs: la danse sous toutes ses formes (folklorique, sacrée, du sabre, charnelle)




Physique



Alors que le soleil est haut dans le ciel, même la terre semble s’embraser. Des volutes de chaleur s’élèvent du sol et déforment le paysage. En désespoir de cause, je me réfugie à l’ombre de la falaise. Profitant de la fraicheur relative, j’observe la forteresse. Soudain, un éclat blanc attire mon attention. Sur l’un des toits, j’aperçois Lein s’entrainant à la danse du sabre. Aujourd’hui, elle porte l’une de ses tenues de voile très légères et transparentes que les danseuses revêtent lors des fêtes. Avec la chaleur et la transpiration, le tissu se colle toujours à la peau et devient complètement transparent. Autant dire que de là où je suis, je suis au premières loges pour admirer le spectacle. Sa silhouette se plie et se déplie dans des positions incroyables, c’est comme si son corps n’était qu’un brin n’herbe que l’on peut tordre dans tous les sens. Mais Lein n’a rien de quelque chose d’aussi fragile. Elle est grande et possède des membres longs et plutôt fins, mais ses muscles sont bien dessinés et sont la preuve de la force qu’elle a acquis au fil de ses entrainements. Quand on la regarde, ce n’est pourtant pas ses muscles ou sa souplesse que l’on remarque en premier. Un mâle ne verrait bien sûr que sa poitrine élégante, sa taille et ses hanches fines. Une gerudo normalement constituée le remarquerait aussi cela dit… Mais ce qui est le plus surprenant chez Lein, c’est cette incroyable crinière blanche qui flotte légèrement à chacun de ses gestes. Cette couleur n’est pas propre aux gerudos, mais c’est une des particularités qui fait son charme. Lein est souvent comparée à un soleil ou au ciel toujours mouvant (même dans le désert pourtant connu pour son soleil de plomb). Selon qu’elle soit à l’ombre ou au soleil, selon qu’elle soit près d’un feu ou d’une source d’eau, ses cheveux se teintent de différents reflets. Si l’on s’attarde sur d’autres détails, on remarque que sa peau - bien que recouverte d’un hâle doré - reste plus claire que celle de la plupart des gerudos. Tannée par le soleil et marquée par les combats, sa peau aurait pu se dessécher et devenir râpeuse mais quelques visites à la fontaine des fées cachée dans la forteresse lui ont permis de garder une grande douceur. Les traits de son visage sont aussi tout en douceur. De forme ovale, le tout est agréablement proportionné. Ses sourcils obliques surmontent des yeux de chats étirés vers les tempes. Son nez long et droit et adoucit par des contours et des narines rondes. Ses lèvres charnues s’écartent souvent dans un sourire et laisse apercevoir des dents blanches parfaitement alignées. Si l’on revient sur ses yeux, on ajoutera que ses cils très noirs mettent parfaitement en valeur l’ambre de ses iris. Car oui, Lein a les yeux couleur d’ambre. Comme ses cheveux, ils brillent de milles éclats et changent constamment de reflets.
Mental



Certains m’adorent, d’autres me détestent, et rares sont ceux que je laisse indifférents. Je n’aime pas faire ce qu’on attend de moi. Je veux surprendre, déranger, décevoir ou surpasser les attentes. Quel est l’intérêt de faire comme tout le monde ? On se fond dans la masse pour ne devenir personne et ne plus exister vraiment. La vie est faite pour être vécu alors je m’en donne à cœur joie. On dit toujours que j’en fais trop et on me compare même parfois à une enfant. Sauf qu’il y a une différence entre un enfant et un adulte. L’enfant ne voit pas les limites. J’ai seulement choisi de les ignorer. Petite je me trouvais froussarde et pleurnicheuse, mais j’ai appris à surmonter mes faiblesses. Je me suis forgé un caractère bien trempé. Je dis les choses comme elles sont et sans fioritures. Je sais qu’il m’arrive de blesser les autres par mon attitude mais je ne changerais pas pour autant. Je n’ai pas de tabous, je peux faire ou dire certaines choses qui choquent. On me dit volage (comme la plupart des gerudos) et les étrangers ont tendance à me prendre pour une fille facile.  Je choisis mes amis et mes amantes et non l’inverse. Malheureusement je ne choisis pas toujours mes ennemis, mais je ne recule devant personne. Sauf peut-être devant ma mère… Shae est une femme obscure qui ne se confie à personne, et même si je veux qu’elle soit fière de moi, je ne sais jamais si j’y parviens. Elle fait partie des rares personnes que j’admire et à qui je suis prête à obéir sans discuter. Eh oui, je ne suis pas aussi farouche et imprévisible qu’on pourrait le croire. Il est des personnes que j’apprécie et que je suis prête à protéger, je ne suis juste pas très douée pour les marques d’affection et de douceur en public. Pour la plupart des gens, je suis intrépide, téméraire, insolente, farouche, « grande gueule », bagarreuse, insensible, orgueilleuse, et même impudique. Comme je l’ai dit, j’ai choisi d’ignorer les limites et je l’assume. J’aime et je déteste sans détours. J’aime l’action et les choses bien faites. Je n’aime pas pouponner les autres et les laisser se complaire dans leurs faiblesses. Si je me montre rude avec mes semblables, c’est pour les mettre face à ce qu’ils sont. S’ils peuvent se surpasser, ils n’en auront que plus de mérite à mes yeux. Sinon, je les ignorerais. Je ne suis pas quelqu’un de patient et je n’aime pas rester assise sans rien faire. Il faut toujours que je fasse quelques mouvements de  sabre ou de danse pour me distraire. Il m’arrive aussi d’aller chercher les ennuis pour m’amuser. Il m’est déjà arrivé de mordre la poussière à plusieurs reprises, mais « dans toutes défaites il y a une leçon à tirer » comme disait une de nos instructrices. Je ne dis pas que j’aime perdre, bien au contraire, mais je sais toujours remonter la pente. Bon, je suis un peu têtu aussi alors je ne vois pas toujours pourquoi j’échoue mais ça ne m’empêche pas d’avancer. Je suis une Gerudo, fière et guerrière. Il m’est déjà arrivé de rencontrer quelques « mâles » comme on dit, mais je n’en ai vu aucun qui mérite d’être appelé homme comme ils le voudraient. Ils sont faibles et sans morale. Leurs femmes aussi ne sont pas beaucoup mieux. Mais les autres peuples ne sont pas constitués uniquement de guerriers alors la faiblesse est plus répandue… En tout cas, je préfère les ignorer le plus possible.
Histoire



Le jour n’était pas encore levé, mais déjà les premiers oiseaux brisaient le silence nocturne par leurs premiers chants. Leurs trilles vrillaient l’air et résonnaient comme autant de cris d’agonie dans une nuit sanglante. Flottant un instant entre rêve et réalité, Lein émergeait lentement de ces visions d’une autre époque, d’un autre temps. Dans cet état de stase, elle se sentait comme perdue. Bave… Langoureux… Un truc mouillé la sortit de sa torpeur et semblait lui badigeonner le visage. Il lui fallut un moment pour reprendre un peu ses esprits, mais la jeune femme reconnut bien vite Touffe de Paille, le petit étalon plein de vie qu’elle avait emprunté la veille à des marchands peu attentifs à leur marchandise. Elle lui avait donné ce nom à cause des nombreux épis qui parcouraient sa crinière et même sa queue. Ce nigo sur patte semblait adorer sa nouvelle maîtresse et ne se lassait pas de lui faire des farces en tout genre. Pas vraiment la monture idéale pour une guerrière… Sa dernière trouvaille du moment était apparemment le réveil mouillé, mais Lein était trop ravie de sortir de ses rêves étranges pour lui en vouloir.

_ Raa lâche moi, je suis pas ta jument…

Alors que Lein se relevait en étirant ses muscles un peu ankylosés par une nuit à la belle étoile, Touffe de Paille lui montrait son affection en lui donnant de petits coups de têtes. Cédant à son manège, elle prit le temps de lui rendre sa gentillesse en gratouilles et en papouilles jusqu’à ce qu’il se calme et commence à brouter l’herbe verte. Tout en le regardant, elle se laissa tomber sur un rocher et commença à faire le tri dans ses pensées. Ces rêves bizarres lui mettaient toujours la tête sens dessus dessous et elle avait toujours besoin de faire le point pour être sûre de ne pas devenir folle. Avec agacement elle s’ébouriffa vigoureusement les cheveux et poussa un long soupir.


Nom : Lein Da-Un. Mère : Shae Da-Un. Père : inconnu. Shae faisait partie des voleuses gerudos qui voyageaient dans Hyrule pour voler trésors et nourritures pour la forteresse. Un soir sa troupe attaqua un convoi qui se révéla bien mieux protégé qu’il n’y paressait. Les voleuses s’échappèrent… sauf Shae. Personne ne sut exactement ce qu’il se passa, mais quand elle parvint à rejoindre ses compagnes, elle portait Lein dans son ventre. Neuf mois plus tard, alors que la pleine lune cédait la place au soleil, Lein poussa son premier cri. Shae pris soin de sa fille tant que ses seins produisaient du lait. Passée cette période, Lein fut confiée à Saadia, une de gerudos de la forteresse chargée de l’éducation des petites filles. Toutes les guerrières n’ont pas toujours la fibre maternelle, alors il est courant de confier sa fille à une autre qui saura s’en occuper au mieux. Shae pu reprendre ses activités de voleuses tout en gardant néanmoins un œil sur l’évolution de sa fille.

Dès leurs premiers pas, les gerudos apprennent à jouer avec des sabres en bois, des mini-arcs, ou à se tenir à cheval. Dans ce monde de brutes au féminin, on ne célèbre pas certaines dates en particulier mais plutôt les évènements présents ou on essaye de s’attirer les bonnes grâces de la Déesse du Désert. Il n’y a donc pas d’anniversaire mais un rituel est souvent associé à cette date pour vérifier l’évolution de chacune. Le jour de ses 7ans, Lein montra à Shae et Saadia une petite démonstration d’acrobaties et de lancer de couteaux. Le résultat ne fut pas à la hauteur de ses espérances, mais décida sa mère qu’il était temps de passer aux choses sérieuses.

Lein intégra ce qu’on pourrait appeler « les cours réguliers » ou « l’école des guerrières ». Elle commença à apprendre le maniement des armes pour combattre et non pour jouer. On lui enseigna à prendre soin des poulains. Elle prit part à l’entretien de la forteresse. Même si elle n’était encore qu’une enfant, elle faisait dorénavant partie de la communauté. Il lui fallut se soumettre à l’autorité et comprendre ses devoirs envers la forteresse. Autant dire que c’est une leçon encore difficile à appliquer aujourd’hui. Durant cette période, Lein était une enfant très vive, dynamique, mais un peu pleurnicheuse et naïve. Elle ne voyait pas encore les conflits qui s’agitaient autour de celui qui était destiné à devenir leur chef s’il s’en montrait digne.

C’est quand son corps s’éveilla à la puberté, qu’elle prit conscience de certaines choses. Ses formes se modifiaient, son corps prenaient progressivement une allure bien plus adulte. Ses pensées changeaient elles aussi. Ce qui la marqua le plus à ce moment-là, ce ne fut pas les querelles autour du nouveau roi qui n’avait aucune fierté ni aucun scrupule pour parvenir à ses fins. Ce ne fut pas les regards désireux qui se posaient sur certaines de ses formes. Mais ce fut le regard de sa mère qui la perturba le plus. Au fil des ans, un lien qu’elle pensait fort s’était tissé entre elle, quelque chose proche d’une relation mère-fille. Mais il y avait dans le regard de Shae quelque chose qui l’a mettait mal à l’aise. C’était comme si elle attendait toujours quelque chose, mais que son souhait ne se réalisait jamais. Lein avait toujours l’impression qu’elle décevait sa mère et cette idée lui était insupportable. Avec candeur et espoir, elle m’y encore plus d’entrain dans son entrainement.

Quand elle eut 15ans, Ganondorf décida de partir à la conquête d’Hyrule. Au sein de la forteresse, il y avait les pour et les contre. Il y avait celle qui soutenaient la tradition et celle qui soutenaient la fierté gerudo. Ce n’était une guerre civile, mais les tensions étaient très fortes et de nombreux conflits apparaissaient régulièrement. Nabooru, celle qui s’opposait le plus à Ganondorf parvenait à calmer un peu le jeu mais quand les premières rumeurs de combats en Hyrule arrivèrent à la forteresse, la situation devint presque explosive. Alors que Lein soutenait Nabooru et partageait la fierté des gerudos, Shae choisit de soutenir Ganondorf. Autant dire que lien qui s’était créé entre elles disparut très rapidement.

Nabooru se lança dans une expédition pour le Colosse de Désert, mais elle fut capturée par les sorcières Koume et Kotake. Par la force des choses, le calme revint dans la forteresse. Nabooru disparut, il n’y avait plus personne pour tenir tête à Ganondorf. Alors pendant que le seigneur du malin régnait sur Hyrule, les gerudos reprenaient leurs habitudes. Mais l’absence de chef se faisait ressentir. Les sorcières surveillaient la forteresse mais n’intervenaient pas dans la vie quotidienne. Au début, la Première Sentinelle tentait de gérer la forteresse en plus d’assurer sa sécurité, mais la charge était trop lourde pour elle. Progressivement, plusieurs guerrières se défièrent pour décider qui prendrait la place de Chef de la forteresse.

Lein ne participa pas à ces affrontements et se contenta d’observer avec méfiance. Après un mois d’affrontements réguliers – et de multiples changements de têtes au sommet de la forteresse – ce fut Sedna qui parvint à se maintenir en position. Sedna, était une femme avide et cruelle, une fervente partisane de Ganondorf et de sa conquête d’Hyrule. Son but était très simple en devenant chef, elle voulait soutenir l’effort de guerre de Ganondorf et récupérer quelques lauriers au passage. De par ses actions, elle s’attira la sympathie des sorcières et gagna en influence sur la forteresse. Même si Sedna n’était pas la plus appréciée des guerrières, personne n’était prêt à lui tenir tête.

Peu après, Lein décida d’intégrer les Voleuses de Grand Chemin, des gerudos parcourant Hyrule pour récupérer vivres et marchandises nécessaires aux besoins de la forteresse. C’était probablement le meilleur moyen d’échapper à l’ambiance étouffante de la forteresse tout en voyageant. Malheureusement sous le règne de Ganondorf, les voleuses rencontraient plus de monstres que de caravanes, et quand elles récupéraient un butin, celui-ci se révélait souvent bien maigre. L’abondance n’était pas de mise et il arrivait de plus en plus souvent de voir revenir les voleuses sans rien. Un jour, ce fut la pénurie. De toutes les troupes de voleuses qui parcouraient Huryle, aucune n’avait récupéré le moindre rubis ni la moindre miette de pain. Sedna devint folle de rage et prit cet échec pour un refus de son autorité.

Quelques années avaient passé depuis que la chef était en place et elle avait pris ses petites habitudes. Elle était toujours entourée de ses deux lames ligues qui l’accompagnaient dans ses moindres déplacements, deux alliées de longues dates qui n’avaient rien à lui envier pour leur cruauté. Elle appréciait aussi d’avoir deux ou trois jeunes gerudos pour la distraire. Malgré sa jouissance du pouvoir, elle n’en oubliait pas de rendre hommage aux sorcières et s’assurer ainsi leurs bonnes grâces. Mais la rumeur la plus inquiétante concernait son nouveau passe-temps : la magie noire. Au commencement de son « règne », Sedna devait maintenir sa position et celles qui pensaient pouvoir la vaincre finissaient inlassablement dans une petite pièce enfouit au cœur de la forteresse pour y subir milles supplices. Depuis quelques temps, des sons inhabituels provenaient de cette pièce et une étrange odeur s’en dégageait.

Quand Sedna vit revenir ses troupes bredouilles, elle commença par maudire leur incompétence qui mettait en péril la forteresse. Les temps étaient durs, alors pourquoi si peu d’efforts ? La famine guettait ! Ne voulaient-elles pas voir leurs sœurs en pleine santé ? Bien sûr que si… Mais alors pourquoi cette absence de réussite ? Etait-ce volontaire ? Oui, il n’y avait pas d’autre explication. C’était une rébellion, un refus de son autorité. Les rumeurs sur ce Héros du Temps commençaient à se répandre et annonçaient la fin du règne de Ganondorf. Même ses propres voleuses se prenaient au jeu visiblement. Elles s’étaient liguées contre elle, et en affamant la forteresse elles cherchaient à la déstabiliser et à la montrer incompétente aux yeux du Seigneur et des sorcières. Elle ne pouvait laisser passer cet affront.

Sedna voulut faire un exemple. Elle convoqua chaque meneuse de troupe – dont Lein et Shae faisaient parties - dans la mystérieuse « chambre de tortures » comme on l’appelait dans la forteresse. Quand Sedna les conduisit dans les entrailles de la terre en compagnie de plusieurs gardes fidèles à sa cause, leur sort à toutes semblait scellé… et pourtant rien de se passa comme prévu. On entendit des cris et des hurlements, mais personnes n’intervint. Personne ne devait interrompre Sedna dans ces moments-là au risque de voir sa vie s’interrompre définitivement. Ensuite, il y eut cette étrange odeur qui vous retourne l’estomac. Des volutes épaisses s’élevèrent et des bruits inhumains résonnèrent dans les couloirs, mais encore une fois personne n’intervint. Puis, Les cris et les hurlements se mêlèrent à de profonds rugissements… Cette fois, on dressa l’oreille. Il y avait quelque chose d’inhabituel dans tout ce vacarme venu d’outre-tombe. Quelques gerudos décidèrent de descendre malgré les conséquences que l’on connait… et leur initiative sauva de nombreuses vies.

Quand elles entrèrent dans la pièce, il y régnait un chaos absolu. Sedna et ses lames ligues gisaient au sol, ainsi que deux autres gerudos dont Shae. Les autres combattaient un monstre de chair, de griffes et de crocs semblant sorti tout droit d’un recoin maudit du Désert Hanté. Elles luttèrent avec acharnement et ce fut finalement une série de lances bien plantées qui clouèrent la créature au mur. Alors qu’elle semblait rendre son dernier souffle, elle prit les traits de Lein. Une gerudo plus imprudente que les autres voulut venir en aide à la jeune fille, mais un jet de magie la cueillit de plein fouet. Il ne restait plus grand-chose de la Lein qu’elles connaissaient et il semblait quasiment impossible de se débarrasser de cette chose sans risquer la vie de nombreuses guerrières. La peur de mourir était bien moins forte que celle de laisser échapper la créature, alors il fut décidé de condamner la pièce. A cette profondeur, il n’y avait que cette pièce, alors après quelques bombes bien placées et un comblement méthodique du couloir, l’accès fut entièrement bloqué.

Les survivantes racontèrent ce qui s’était passé. Sedna les avait convoquées et voulait leur demander des comptes sur leurs échecs respectifs. Peu importe leurs réponses, Sedna n’était pas satisfaite. Elle était furieuse et elle voulait du sang et des larmes. Comme nos paroles ne lui suffisaient pas, elle a choisi une autre « méthode ». Shae fut la première à être interrogée. Sedna avait appelé un esprit pour qu’il prenne possession du corps de Shae, mais Lein était intervenue. L’esprit avait alors pris possession de Lein et tout avait basculé. La jeune voleuse s’était transformée en monstre avant de s’attaquer à toutes celles qui l’entouraient.

Cette histoire, les gerudos semblèrent l’oublier très rapidement. Sedna morte, la place de chef était à nouveau vacante et les combats reprirent. Pour elles, Lein n’était qu’une victime de la créature et avait certainement trouvée sa place parmi les guerrières chevauchant les vents aux côtés de la Déesse des Sables. Malheureusement Lein était toujours vivante. L’esprit qui l’avait possédé avait corrompu son corps et son âme, mais la vie ne l’avait pas quittée et elle avait conscience des évènements. Empalée au mur, il lui fallut beaucoup de temps pour parvenir à se dégager. Après avoir retiré une à une les lances qui la transperçaient, elle explora la pièce de fond en comble pour essayer de trouver une issue. Ses blessures suintaient, son sang recouvrait le sol, et ses mouvements l’épuisaient… Mais la mort se refusait à elle. Elle agonisa pendant ce qui lui parut une éternité. Son corps se décomposait lentement, sa peau s’effritait comme du sable et son sang s’écoulait par des plaies purulentes.

Quand l’air commença à manquer, ses poumons se transformèrent brasier de douleur, mais la mort ne vint pas la trouver. Maudite, le repos lui était interdit. Toutefois, les Déesses semblèrent prendre pitié d’elle. Ganondorf fut défait et Zelda utilisa sa magie pour remonter le temps. Lein crut un instant que la mort venait l’accueillir en son sein et pris peur quand elle comprit que ce n’était pas le cas. Mais ces craintes disparurent bientôt dans un brouillard de souvenirs lointains… La jeune fille se réveilla sur sa couche trempée par la sueur. Elle ne se souvenait pas bien de son cauchemar, mais elle ne put fermer l’œil de la nuit.

La remontée du temps l’avait ramenée alors que Sedna n’avait pas encore pris le pouvoir sur la forteresse. Nabooru, libérée de l’emprise des sorcières, revint juste à temps pour l’en empêcher et annoncer la disparition de Ganondorf. La nouvelle fit grand bruit dans la forteresse, mais le calme revint bien vite. Chacune put reprendre ses habitudes « dans la joie et la bonne humeur », mais des ombres persistaient. La disparition du chef Gerudo ne plaisait pas à tout le monde et Sedna souhaitait toujours prendre la place de Nabooru. Toutefois même si personne ne connaissait l’existence des sages, l’éveil du Sage de l’Esprit ne passa pas inaperçu. Il se dégageait de Nabooru une étrange aura qui dissuada silencieusement la poursuite des conflits au sein de la forteresse.

Lein avait toujours en elle ce désir de voyager et de voir le monde, mais  les Voleuses de Grands Chemins n’avaient plus de raison d’être. La paix étant revenue en Hyrule, le commerce remplaça le vol. Les gerudos étaient reconnus pour leurs compétences au combat mais elles avaient d’autres talents. Elles confectionnaient la plupart des vêtements, objets, armes qu’elles utilisaient et ce savoir-faire leur permis de réaliser des échanges et en particulier pour de la nourriture. La forteresse s’ouvrait au commerce mais les hommes y étaient toujours interdits. Les échanges se faisaient principalement dans la vallée où des gerudos faisaient l’aller-retour avec la forteresse. A défaut de parcourir le monde pour rencontrer d’autres peuples, Lein accueillit les autres peuples qui parcouraient le monde.

Malgré cette fonction pacifique, Lein n’en poursuivait pas moins son entrainement. Shae, ancienne voleuse de grands chemins, était devenue instructrice et s’était mis en tête de s’occuper de sa fille. Au fil des ans, Lein se découvrit quelques pouvoirs magiques. La magie n’est pas très utilisée chez les gerudos, alors il n’y avait pas d’instructeur en la matière. Mais Lein ne se destinait pas à devenir une grande magicienne. Se battre avec ses épées lui convenait parfaitement et elle appréciait d’apprendre par elle-même. Dans la vallée, on n’y croisait pas seulement des marchands. Quand des mages étaient de passage, Lein en profitait pour apprendre une ou deux leçons.


Au fil des ans, Lein s’était habituée à cette vie paisible. L’absence de Ganondorf ne lui pesait pas particulièrement et ses partisans étaient rentrés dans les rangs. Seuls ses cauchemars la perturbaient mais elle avait appris à vivre avec. Malheureusement, toute bonne chose à une fin et la paix en fait partie. Quand les premières rumeurs sur le retour du Seigneur commencèrent à circuler, cette chaleureuse tranquillité vola en éclats. Rien n’était sûr, mais il n’y avait jamais eu de rumeurs de ce type en 7ans… Alors pourquoi maintenant, si ce n’était parce qu’il y avait un fond de vérité ? Lein revoyait sans cesse les morts et le sang danser dans ses rêves et la situation lui était insupportable. Elle se décida finalement à quitter la forteresse pour une durée indéterminée afin de vérifier par elle-même d’où venaient les rumeurs et surtout si elles étaient fondées.


Un souffle violent dans son cou la fit sursauter. Visiblement, Touffe de Paille avait fini son casse-croute du matin et était prêt à reprendre la route. Lein lui flatta rapidement le museau avant de lui remettre sa selle et sa bride. Elle sauta sur son dos, attrapa un quignon de pain dans un de ses sacoches, et talonna sa monture. Chercher un sens à ses rêves n’était vraiment pas sa priorité, alors… « A l’aventure compagnon ! »
Pouvoirs



Enchantement des armes
Lein peut donner des propriétés élémentaires à ses épées ou ses flèches.
Elle connait trois éléments : le feu, la glace, et le vent.
Plus le coup est chargé, plus l'élément s'étendra sur sa cible.
Affinité avec le vent
Lein utilise le vent pour renforcer se renforcer principalement (attaque, esquive, vitesse) ou pour entendre des sons lointains.





Derrière l'écran !







    Prénom: Sonia
    Age : 25ans
    Comment as-tu découvert le forum ? En cherchant sur google & co un bon forum zelda, j'étais d'abord tombé sur l'ancien forum
    Pourquoi t'être inscrit(e) ? zelda + ocarina + activité + ambiance mature = que du bonheur en perspective  ^-^
    Comment trouves-tu le forum ? Un visuel clair, chaleureux. Une bonne organisation du forum.
    Code du règlement: Validé ~
    Autre chose à ajouter ? Nope

(c) Codage de la fiche par Kee-Mey, Legend of Hyrule


Dernière édition par Lein Da-Un le Mer 8 Mai - 15:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Soren

Sheikah renégat

avatar
 Sheikah renégat

Messages : 370
Inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le lys dans la vallée   Lun 6 Mai - 19:11


Plog plog et bienvenuuuuue o/

Alors alors, une fiche très intéressante et agréable à lire dans l'ensemble, je n'ai que quelques petites remarques à faire ~

*Lorsque tu qualifies ton personnage d'"impudique", ou que les autres la traitent de "catin, ce n'est pas tellement possible vu le peuple Gerudo... De par l'absence de mâle en son sein, les guerrières prennent toutes des amants de passage et en changent dès qu'elles veulent, sans avoir de réelles notions de pudeur ~

*Pour le viol plus ou moins sous-entendu, malheureusement, ce n'est pas possible non plus. Vu la fierté des Gerudos, la mère de Lein n'aurait en aucun cas gardé un enfant issu d'un viol... Et donc ses camarades savent que tel n'est pas le cas ~

*Par la suite, tu parles de l'opposition entre Nabooru et Ganondorf. Elle a certes eu lieu, mais pendant très peu de temps, puisqu'ensuite Koume et Kotake ont ensorcelé Nabooru, ce qui a donc réunifié les Gerudos '-'

*Enfin, dernier point, plus général, qui est par rapport à la fin de ton histoire. Je n'ai pas très bien compris tout ce qui se passe à la fin, et surtout, je ne vois pas où tu évoques le retour dans le passé qui se fait grâce à la princesse Zelda °° Après, c'est peut-être juste que j'ai du mal à saisir ce qui se passe, mais dans ce cas-là, peut-être pourrais-tu essayer d'expliquer tout cela plus clairement ?


Voilà voilà, mis à part ces points à revoir, le reste va parfaitement, et je te validerai dès que cela sera réglé ♥

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Invité

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Le lys dans la vallée   Lun 6 Mai - 19:35


*Lorsque tu qualifies ton personnage d'"impudique", ou que les autres la traitent de "catin, ce n'est pas tellement possible vu le peuple Gerudo... De par l'absence de mâle en son sein, les guerrières prennent toutes des amants de passage et en changent dès qu'elles veulent, sans avoir de réelles notions de pudeur ~

Lein n'est pas fidèle en amour, et elle cache pas qu'elle peut avoir plusieurs amants ou amantes en même temps. Avoir du succès ne plait pas forcément à tout le monde et peut rendre jaloux, d'où l'utilisation du "catin".
Pour la notion de pudeur, oui les gerudos portent des vêtements qui ne couvrent pas tout le corps et elles ne cachent pas leurs relations physiques. Lein va au delà encore. Elle est du genre à porter des vêtements encore moins couvrant et transparents.


*Pour le viol plus ou moins sous-entendu, malheureusement, ce n'est pas possible non plus. Vu la fierté des Gerudos, la mère de Lein n'aurait en aucun cas gardé un enfant issu d'un viol... Et donc ses camarades savent que tel n'est pas le cas ~

Shae avait bien l'intention de ne pas garder Lein. Mais Lein étant née fille et non garçon, Shae lui a laissé une chance de faire ses preuves.

*Par la suite, tu parles de l'opposition entre Nabooru et Ganondorf. Elle a certes eu lieu, mais pendant très peu de temps, puisqu'ensuite Koume et Kotake ont ensorcelé Nabooru, ce qui a donc réunifié les Gerudos '-'

Koume et Kotake ont ensorcelé Nabooru quand elle a voulu récupérer les gantelets d'argent. Avant cette tentative, on sait que Nabooru "a de l'influence au sein des Gerudo" mais rien n'est précisé. J'ai imaginé des conflits entre les deux camps mais sans "explosion" puisque Ganondorf est vaincu.

*Enfin, dernier point, plus général, qui est par rapport à la fin de ton histoire. Je n'ai pas très bien compris tout ce qui se passe à la fin, et surtout, je ne vois pas où tu évoques le retour dans le passé qui se fait grâce à la princesse Zelda °° Après, c'est peut-être juste que j'ai du mal à saisir ce qui se passe, mais dans ce cas-là, peut-être pourrais-tu essayer d'expliquer tout cela plus clairement ?

Lein ne se souvient plus de cette période alternative, il ne lui reste que quelques rêves. Des rêves très réalistes d'ailleurs qui ont tendance à la perturber. Bon, peut être un peu trop visiblement ^^' J'ai voulu raconter son histoire comme elle s'en souvient, mais s'il vaut mieux que je raconte précisément cette période, pas de soucis ;)
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Soren

Sheikah renégat

avatar
 Sheikah renégat

Messages : 370
Inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le lys dans la vallée   Lun 6 Mai - 19:54


*Aucune Gerudo n'est fidèle en amour, elles prennent des amants pour l'agrément ou la reproduction, mais cela ne va pas plus loin, puisqu'aucun d'eux ne peut même pénétrer dans la forteresse. Donc vraiment, je ne vois pas pourquoi Lein serait particulièrement remarquée... Elle va plus loin que les autres ? Certes, mais étant donné que ce n'est pas à la base quelque chose qui choque son peuple, que ce soit ça ou d'avoir des vêtements qui couvrent très peu, cela m'étonnerait qu'elles la critiquent sur le sujet '-'

*Si sa mère avait été violée, elle aurait tué l'enfant à la naissance pour effacer toute trace de cet affront. Une Gerudo est bien trop fière pour accepter même une fille issue d'un rapport sexuel non souhaité ~

*L'ensorcellement de Nabooru se fait à l'époque où Link est encore enfant, donc très peu de temps après que Ganondorf a conquis le château d'Hyrule et obtenu un fragment de la Triforce. Avant, je suis bien d'accord qu'il y a des conflits, mais ils cessent bien avant la défaite de Ganondorf, sept ans avant ^^

*Je suis tout à fait d'accord sur le fait que Lein ne se souvienne que de quelques bribes de cette période, et les rêves me paraissent être une bonne solution. Mais après la défaite de Ganondorf (qu'elle n'a d'ailleurs pas eu le temps d'apprendre, puisque juste après, Zelda utilise ses pouvoirs pour revenir dans le temps), elle s'est retrouvée de sept ans plus jeune, avec Ganondorf qui a disparu alors qu'il partait à la conquête d'Hyrule, et a vécu de nouveau sept ans sans qu'il soit à la tête des Gerudos. C'est cela que je ne retrouve pas dans ton histoire et que j'aimerais que tu développes davantage... Ca peut être en spoiler si tu ne veux pas changer l'effet introverti de ton histoire ^^

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Invité

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Le lys dans la vallée   Lun 6 Mai - 20:06


Bon, d'accord tu as raison pour les deux premiers points.

*L'ensorcellement de Nabooru se fait à l'époque où Link est encore enfant, donc très peu de temps après que Ganondorf a conquis le château d'Hyrule et obtenu un fragment de la Triforce. Avant, je suis bien d'accord qu'il y a des conflits, mais ils cessent bien avant la défaite de Ganondorf, sept ans avant ^^

Le fait que Nabooru tente de s'emparer des gantelets est - à mon avis - la preuve qu'il y a des conflits. Mais je suis resté trop vague la dessus sans doute. Je vais éclaircir le shmilblick.

Pour le dernier point, c'est vrai que je n'ai pas développé l'absence de Ganondorf. Je vais y remédier^^
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Soren

Sheikah renégat

avatar
 Sheikah renégat

Messages : 370
Inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le lys dans la vallée   Mer 8 Mai - 14:11


Alors, c'est beaucoup mieux, il ne reste plus que trois petits points, qui tiennent du détail ^^

*Dans ton mental, tu as gardé les notions d'impudique et de catin... Est-ce que c'est parce que tu as oublié qu'ils s'y trouvaient, ou bien que tu parles du regard qu'ont les autres peuples sur elle ? Dans le dernier cas, cela pourrait être bien que tu le précises, pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté ^^

*A propos de cette phrase : "Elle fut la première à annoncer la défaite de Ganondorf par le Héros du Temps." Nabooru a dû effectivement annoncer cette défaite, mais parce qu'elle est la seule à se souvenir parfaitement de ce qui a eu lieu dans les années perdues, en tant que sage. Dans cette nouvelle trame temporelle, Ganondorf est parti pour Hyrule et a disparu à ce moment-là, sans plus ~

*Lorsque tu parles d'intégrer les Voleuses des Grands chemins après le retour dans le temps... Hyrule est supposé être en paix, donc je ne pense pas qu'il y ait encore beaucoup d'expéditions de vol sur la plaine d'Hyrule, et en tout cas pas organisés par la forteresse Gerudo. De petits larcins par ci par là, oui, mais plus un véritable système comme au temps de Ganondorf, les marchands doivent venir jusqu'à la forteresse maintenant '-'

Voilà voilà, une fois ces quelques éléments rectifiés, je pourrai enfin te valider avec plaisir ♥

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Soren

Sheikah renégat

avatar
 Sheikah renégat

Messages : 370
Inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le lys dans la vallée   Mer 8 Mai - 19:47


Parfait, je n'ai rien à redire, te voilà donc validée o/

Dernière formalité avant de te laisser commencer à rp sur le forum, quel rang voudrais-tu que je te mette ? ^^

EDIT : Rang mis, amuse-toi bien sur le forum ♥

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le lys dans la vallée   


Revenir en haut Aller en bas
 
Le lys dans la vallée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vol dans les vallées de suisse !
» Rêveries...
» 100% des objets
» Kwin Kwin dans la vallée~ >:V
» Où trouver les vieux Token pour toutes classes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend of Hyrule :: Prelude :: Votre Personnage :: Fiches de Présentations :: Anciennes présentations-
Sauter vers: