AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enyx Vael, Esprit gardien de la Triforce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
triforce

Enyx Vael

Esprit gardien tourmenté

avatar
Esprit gardien tourmenté

Messages : 74
Inscription : 03/12/2012

MessageSujet: Enyx Vael, Esprit gardien de la Triforce   Lun 3 Déc - 20:13



Enyx Vael



Informations

Age : J'ai vu naître le monde...
Surnom : En exceptant tous ceux que Lydan s'est amusé à me donner, aucun...
Race : Divinité - Esprit gardien de la Triforce
Camp : Du côté de Zelda... Ganondorf ! ... Zelda...
Orientation Sexuelle : Vous croyez que je m'occupe de telles choses... ?
Loisirs : Je n'ai pas réellement de "loisirs"... Mais si vous y tenez... En dehors du devoir que j'avais de protéger la Triforce... Disons écouter le chant de l'air, et tant pis si vous ne comprenez pas de quoi il s'agit.
Feat avatar :

Pouvoirs

* Les déesses m'ont donné le pouvoir de contrôler le vent, et je fais ce que je veux avec cet élément, de la plus douce des brises à la lame de vent tranchante.

* Avant, je disposais de pouvoirs divins très élevés liés à la Triforce, mais depuis qu'elle a été brisée, la plupart se sont enfuis loin de moi. Il ne m'en reste que quelques uns - dont le pouvoir de soin, heureusement, ainsi que quelques capacités de lumière.

* Mais le maléfice que m'a jeté Ganondorf m'a doté de nouveaux pouvoirs, l'exact opposé de ceux dont je disposais auparavant. Des pouvoirs profondément maléfiques, dont je me suis servi pendant les années que j'ai passé du côté du mal. Depuis, je les ai scellés en moi pour ne pas céder à la tentation de les utiliser, de crainte qu'ils ne me fassent redevenir l'esclave de cet homme.

Description Physique

A votre avis ? Si je ressemblais à un poulpe géant, j'aurais du mal à passer inaperçu sur ce monde, non ? J'ai l'apparence d'un humain, bien entendu. Plutôt de grande taille, avec de longs cheveux bruns foncés, assez lisses, que je laisse tomber librement sur mes épaules. Je n'ai pas de temps à perdre pour me faire des coiffures complexes. Depuis que je suis passé du côté des ténèbres, mes yeux sont devenus rouges, et je sais qu'ils se mettent à rougeoyer lorsque je m'engage trop avant sur la voie du mal. Étrangement, mes ongles sont aussi devenus rouges. Quant à ma peau, si j'en juge par ce que je sais, elle est bien plus pâle que celle de la plupart des gens.

Les habits qui me recouvrent ? Mais pourquoi vous intéressez-vous à ce genre de choses ? Enfin bon... Ils sont souvent dans des couleurs assez sombres, du noir la plupart du temps, avec des décorations en argent incrustées de rubis. Ne m'en demandez pas plus. Mes habits sont générés par ma magie, aussi la forme des décorations change-t-elle assez régulièrement. La seule constante est mon épée. Une épée faite d'un seul tenant, dans un métal éclairé de l'intérieur par une lumière rouge. Cette épée est l'incarnation de mon âme. Quiconque la manie peut me commander.

Mais il est un détail que je n'ai pas encore donné, et qui vous intéressera certainement. Puisque vous semblez vous intéresser à moi. J'ai dit que j'étais semblable à un homme. Pas entièrement. J'ai trois grandes paires d'ailes dans le dos, dans des nuances de gris. Enfin, lorsqu'elles ne s'entourent pas d'une aura rouge. Elles me permettent de voler comme bon me semble. L'inconvénient est que je ne peux les faire disparaître que pendant un certain temps, ce qui m'empêche de me fondre pendant longtemps aux hommes.

Description Mentale

Voyons... Tout dépend de quel moi il s'agit. Cela va certainement vous paraître étrange, mais c'est ainsi. Les déesses m'ont fait compatissant, serviable, altruiste. Protecteur, aussi. Puisque telle était ma tâche. J'aimais profondément le monde et les êtres qui le peuplaient. Et puis... Et puis cet homme est venu. J'ai parfois l'impression qu'il a inversé radicalement ma personnalité. Je suis devenu cruel, dominateur, violent. De libre que j'étais, je suis devenu un esclave obéissant. Certes, cela est terminé. Mais je ne suis pas redevenu comme avant. Pas réellement.

J'ai repris mes idées de protection et d'amour pour ce monde. Mais je suis devenu distant, parfois désagréable. Hautain, et avec une certaine propension à régler les conflits par la force. Et... surtout... une entité s'est éveillée en moi. Elle est moi, tout comme je suis elle. Et elle tente par tous les moyens de me faire à nouveau chuter dans les ténèbres. Je crains, si je me laisse aller, qu'elle ne finisse par prendre le dessus en moi...

Ah, encore une chose. Ne vous étonnez pas si je change brusquement d'attitude. Je suis assez instable émotionnellement et psychologiquement. En fait, c'est un peu comme si mes deux personnalités successives cohabitaient en moi. Avec tout ce que cela peut impliquer... Mais ne vous en faites pas, la plupart du temps, je ne serai pas désagréable, ni violent avec vous. Sauf si vous me donnez des raisons de faire le contraire.

Je croyais avoir fini, mais il me vient encore une idée... Si vous êtes dans le camp de Ganondorf... Cela m'en coûte de l'avouer, mais je ressentirai encore plus de crainte que de colère à votre vue. Car... ceux qui servent cet homme... il leur est possible, s'ils sont suffisamment forts, de me faire obéir comme s'ils étaient leur seigneur. Voilà, cette fois, je crois bien que j'ai fini.

Histoire

Tout était sombre autour de moi. Sombre, si sombre... Plus sombre que les ténèbres. Etait-ce cela, le néant ? Peut-être... Je m'étais éveillé à la conscience. Auparavant, je n'étais rien. Je n'étais pas. Et maintenant, je flottais au milieu de ce néant. J'existais, sans plus. J'étais suspendu dans le vide, simple conscience d'elle-même, incapable du moindre mouvement. Puis une lumière apparut devant moi, une lumière brillante, mais non aveuglante. Je la trouvais chaude et fraternelle. Elle m'attirait, et je fus attiré jusqu'à elle. Un choc se produisit, et j'ouvris les yeux. Au dessus de moi, trois visages d'or me souriaient. Je levai la main, la contemplant. Pour moi qui n'étais qu'un esprit immatériel, c'était fascinant. Je me redressai en position assise. J'étais dans le ciel. L'air supportait le poids de mon corps. Et trois femmes entourées d'une lumière intense faisaient cercle autour de moi. Lorsqu'elles virent que j'étais éveillé, elles se mirent au travail. Je les vis sculpter la terre, modeler les êtres et faire jaillir les rivières, planter et faire pousser les arbres, insuffler la vie partout. Les trois déesses avaient créé le monde. Et, leur oeuvre accomplie, elles revinrent vers moi.

Mais elles ne revinrent pas seules. Farore tenait dans ses bras un petit esprit aux cheveux verts. Un esprit qui devait me tenir compagnie pour l'éternité, être toujours à mes côtés pour briser la solitude à laquelle la tâche qu'elles voulaient me confier m'aurait condamné, sinon. Il était agité, il était joyeux, il était vivant. C'était Lydan, mon compagnon. Les déesses prirent ensuite la parole.

"Nous retournons dans les cieux. Mais ce monde que nous avons créé, nous ne devons pas le laisser seul. Toi que nous avons éveillé à la vie, deviens-en le gardien. Protège-le pour nous, qui devons nous retirer.

- Nous allons laisser un vestige de notre pouvoir pour donner espoir aux peuples. Cette Triforce, tu en seras l'esprit gardien. Si un être parvient jusqu'à cette relique sacrée, tu exauceras son voeu. Nous désignerons un élu pour qu'il guide ce monde sur la voie du bonheur et de la prospérité.

- N'oublie pas, nous plaçons notre foi en toi. Reste impartial et bon, récompense chacun comme il le mérite. Nous n'avons pas fait ce monde pour qu'il sombre dans la guerre, qu'elle soit le fait des justes ou des injustes. Adieu, Enyx..."

Sur ces mots, elles disparurent, laissant à la place trois triangles d'or, cette puissance divine qu'elles avaient appelée la Triforce. Je sentis mon âme se lier pour l'éternité à cette puissance. Enyx... Tel était donc le nom que mes créatrices m'avaient donné. J'étais serein, heureux et confiant. Puis le temps passa. Les âges passèrent. J'observais les êtres auxquels elles avaient donné vie peupler le monde. Je vis des guerres se déclencher, s'éteindre. Des amitiés se nouer et se dénouer. J'assistai à tout cela, impassible. Puis il vint.

Je l'observais, dans sa forêt. L'intensité de ses rêves montait jusqu'à moi. Et lorsqu'il reçut la première pierre, je fus certain que c'était lui. Il était celui qui parviendrait jusqu'à moi, triomphant des obstacles, pour entamer l'âge d'or de ce royaume, de ce monde. Je l'observais tant que je négligeai de surveiller le reste du monde. Et les événements me prirent de court, comme n'importe quel mortel. L'enfant de la forêt apporta les trois pierres et chanta la mélodie que j'avais moi-même enseignée à la famille royale pour ouvrir les portes qui mèneraient jusqu'à moi. Je me préparais à l'accueillir, quand l'obscurité envahit l'endroit où je me trouvais.

Un homme avait touché la Triforce, un homme qui se trouvait devant moi. Mais ce n'était pas celui que j'attendais. Et, tandis que je lisais dans son cœur le fond de son âme et son désir, il restait immobile en face de moi, avec un sourire cruel et triomphant. Je n'en revenais pas. Comment cela pouvait-il s'être passé ainsi ? Moi qui devais protéger ce monde, et exaucer le voeu de l'élu de mes créatrices pour mener Hyrule dans l'âge d'or... Comment cela avait-il pu arriver ?!

"Esprit de la Triforce, écoute mon voeu. Que tout le monde tombe sous ma domination, et que tous tremblent devant moi ! Offre à ce monde ce règne de terreur que je demande, donne-moi la puissance des dieux pour que je le remodèle à mon image !"

Je restai pétrifié. Non... Non... Non ! Je fis un pas en avant dans sa direction, résolu. Je ne pouvais pas faire cela. Si je lui laissais l'entière disposition du pouvoir des dieux, tout espoir s'éteindrait à jamais. Les déesses avaient eu foi en moi, je ne devais pas les décevoir. Je devais récompenser chacun selon ses mérites. Et cet homme ne méritait pas le pouvoir absolu. Rappelant toutes mes forces en moi, je brisai la Triforce, la scindant en trois. J'eus l'impression que mon âme allait se déchirer de douleur, elle aussi, et je m'effondrai sur le sol aérien où je me trouvais. Que les fragments de la puissance divine rejoignent ceux qui seraient dignes de les porter. J'avais failli à ma tâche de veiller sur la Triforce, mais pas à celle de protéger le monde.

Soudain, une main me saisit à la gorge, me redressant de force. Je relevai avec difficultés le regard pour le poser sur le visage de cet homme honni. Mon esprit ne se remettait toujours pas de la violence qu'il avait subi. Lié à la Triforce comme je l'étais, la fragmentation de celle-ci ne pouvait me laisser indifférent. Son autre main se posa sur mon front, tandis que ses paroles se gravaient pour toujours dans ma mémoire à vif.

"Très bien... La Triforce complète m'échappe, mais je garde le fragment de la force en ma possession. Et toi, tu resteras aussi à mes côtés, aussi longtemps que je le conserverai. Tu seras mon esclave, esprit de la Triforce !"

Les ténèbres m'envahirent, et brouillèrent ma perception de moi. De cette période, je n'ai que des souvenirs fragmentaires. Je me vois dans un temple envahi de verdure, combattant l'enfant de la forêt devenu le Héros du temps. Je me vois ramenant à la vie un dragon de légende et lui insufflant le pouvoir du feu. Je me vois emprisonnant dans la glace tout un fleuve, et réveillant une créature des ombres pour enflammer un village. Je me vois accordant des pouvoirs ténébreux démesurés à cet homme. Puis, de nouveau, ma perception se brouille, mais dans une gerbe de lumière cette fois.

Lorsque je me réveillai, j'étais là où était ma place, dans le lieu où j'avais attendu si longtemps. Je ne savais pas ce qui s'était passé. En projetant mon esprit dans le monde, je le trouvai totalement changé. L'homme qui m'avait asservi avait disparu, comme s'il n'avait jamais existé. Et personne ne semblait se souvenir de lui. Je finis par comprendre ce qui s'était passé, après des jours, voire des semaines d'observation. Le temps avait remonté son cours. Mais le temps n'avait pas de prise sur moi, aussi n'étais-je pas revenu sept ans en arrière. Et je n'avais donc pas vécu les sept années qui s'étaient écoulées dans cette réalité-là.

Et Lydan ? Où était Lydan ? Il n'était pas à côté de moi, comme il l'avait été pendant si longtemps, et comme il aurait toujours dû être. Et mes rares souvenirs ne me le montraient jamais. Qu'était-il arrivé... ? Par les déesses, qu'avais-je fait ? Avais-je aussi blessé celui qui était aussi important pour moi, malgré toutes les fois où je l'avais réprimandé avec agacement... ?

Je descendis dans le monde. Je n'étais plus digne de résider dans ce lieu saint, le dernier lieu que les déesses avaient honoré de leur présence. J'avais brisé la Triforce. Aussi longtemps qu'elle ne serait pas reconstituée, je ne m'accordais pas le droit d'y retourner. Et je n'étais pas délivré du maléfice jeté par cet homme, même si mon esprit s'en était libéré. Je le sentais toujours exister en moi. Et s'il revenait, rien ne l'empêcherait de faire à nouveau de moi son esclave. Du moins le craignais-je...

Quelques jours après que je sois arrivé sur le monde, je tombai sur une scène de violence. Deux hommes s'en prenaient sans pitié à un troisième, qui gisait sur le sol, sans connaissance. Je me précipitai vers eux, et les deux agresseurs prirent la fuite en me voyant. L'homme à terre gémissait, inconscient. Il avait besoin de soins. Je m'arrêtai à côté de lui et m'apprêtais à le soigner lorsqu'une voix retentit à mon oreille.

*Que fais-tu ? Tu ne devrais pas t'arrêter pour le soigner, tu sais... ?*

"Comment ? Que... ? Mais si je ne le soigne pas, il va mourir ! Ne dis pas n'importe quoi ! Et qui es-tu, d'abord ?"

*Qui je suis... ? Je suis ce que tu es. Mais réfléchis bien. Si tu ne poursuis pas ces hommes, il vont faire d'autres victimes ailleurs. Tu auras plusieurs morts sur la conscience, que tu n'auras pas su empêcher. Tandis que si tu les rattrapes... D'accord, cet homme mourra. Mais il sera le seul. Alors... ? Dépêches-toi, bientôt ils seront trop loin, et ils recommenceront leurs atrocités...*

Un sentiment d'urgence très désagréable s'était emparé de moi. Que faire ? Si je les laissais filer, ils allaient effectivement recommencer. Et, une fois que je les aurais perdu de vue, je n'aurais plus aucun moyen de les arrêter. Je me lançai donc à leur poursuite, les mis à terre d'un claquement de doigts et les plongeai dans l'inconscience jusqu'à ce que des soldats ne les retrouvent. Puis je revint auprès de l'homme blessé. Qui avait succombé à ses blessures. Je restai quelques secondes face à son corps, puis partis. Je craignais de savoir d'où venait la voix qui m'avait parlé...

Et Après ?

Prénom/Surnom: Alice
Age : 20 ans
Comment as-tu découvert le forum ? '-'
Pourquoi t'être inscrit(e) ? '^'
Comment trouves-tu le forum ? *^*
Autre chose à ajouter ? *A*
Code du règlement:Validé ♥
(c) Codage de la fiche par Kee-Mey, Legend of Hyrule
   

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Kee-Mey

Gardien du Temple du Temps

avatar
Gardien du Temple du Temps

Messages : 226
Inscription : 02/12/2012

Informations
DC: //
Camp: Zelda

MessageSujet: Re: Enyx Vael, Esprit gardien de la Triforce   Mer 5 Déc - 21:32


Validé mon cher ~

T'prends quoi comme rang ?

_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://crimi-azna.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Enyx Vael

Esprit gardien tourmenté

avatar
Esprit gardien tourmenté

Messages : 74
Inscription : 03/12/2012

MessageSujet: Re: Enyx Vael, Esprit gardien de la Triforce   Mer 5 Déc - 21:39


Je vais garder mon Esprit gardien tourmenté, avec une belle couleur noire, je pense ~

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Kee-Mey

Gardien du Temple du Temps

avatar
Gardien du Temple du Temps

Messages : 226
Inscription : 02/12/2012

Informations
DC: //
Camp: Zelda

MessageSujet: Re: Enyx Vael, Esprit gardien de la Triforce   Mer 5 Déc - 21:42


Mis ! ♥
Amuses-toi bien sur le forum !

_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://crimi-azna.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Enyx Vael, Esprit gardien de la Triforce   


Revenir en haut Aller en bas
 
Enyx Vael, Esprit gardien de la Triforce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armure de l'esprit gardien S ?
» Odeur de Mort ou Esprit gardien?
» Armure Esprit Gardien S
» [INFO] Les soluces d'Hivernel 2009
» [Résolu] Armure Ukanlos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend of Hyrule :: Prelude :: Votre Personnage :: Fiches de Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: