AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oyé, oyé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
triforce

Invité

Invité

avatar

MessageSujet: Oyé, oyé...    Ven 16 Mai - 20:34




Enil Mir





« Informations »


Age : 26 ans
Surnom : Aucun. Ou le conteur.
Race : Hylien.
Statut : Petit curieux!
Orientation Sexuelle : Mmmh... On s'en fou, non?
Loisirs : Défendre ma caravane, danser, conter, oublier, se souvenir...


« Pouvoirs »


Pas le moindre. Tout ce que j'ai obtenu, je l'ai obtenu à force d'entrainement.


Description Mentale



Si j'étais...

Un objet. Le carillon d'une porte d'entrée. On est jamais sûr d'en trouver un derrière les portes. Ca nous surprend, nous amuse, ou nous énerve. Et c'est tout à fait le genre de réaction que je provoque chez les gens. Je suis là où l'on ne m'attends pas et je manie les armes alors que je suis danseurs; je surprends. Je suis légèrement tête-en-l'air, toujours près à m'amuser, à jouer au séducteur. Mais je suis également une personne franche, directe, qui va toujours droit à l'essentiel. Et pour cela, j'énerve autant que j'amuse. Tout dépend aussi de la personne face à moi...
Un animal. Sans doute un chien. Qui tiendrait plus du Husky ou du Saint-Bernard que du Chihuahua. Un gros chien bien dressé capable d'obéir à son maître, à le défendre en toutes circonstances, sans forcément attendre ses ordres. Un chien capable de prendre des initiatives. Tout en restant terriblement affectueux pour ceux qui savent le caresser dans le sens du poil.
Un oiseau. Un épervier. Capable d'être dressé, tout en gardant une certaine part d'indépendance, qu'il manque au chien pour m'aller parfaitement. C'est plus un juste milieu entre les deux... L'épervier restant encore trop rebelle...
Une odeur. Mmmh... Une odeur agréable. Qui met en confiance. Qui apaise les gens. Qui les rassure. En tout cas, c'est la première impression. Mais, finalement, cet odeur finit par être désagréable. Oppressante. Je ne suis pas ce que je semble être. Cependant, c'est trop tard pour faire.
Un mot. On ne raconte pas une histoire en un mot; elle est trop complexe pour ça. C'est pareil pour moi.
Une couleur. Toutes les nuances de bleus qu'il peut exister. Une couleur seule, c'est trop restrictif. Mais pourquoi le bleu? Parce que c'est la couleur du rêve. Et j'aime à croire que je permets aux gens de rêver...
Une arme. Quelle question. Une épée bien entendue. La mienne. Une arme entretenue avec soins, et  aimé par son propriétaire. Une arme qui a tué, quand cela a été nécessaire. Une arme qui a protégé ceux dans le besoin. Une arme marquée par ce qu'elle a fait. Une arme à l'image de son propriétaire. Une arme à mon image.
Une histoire. UNE histoire? Allons, voyons, je suis plusieurs histoires. Celles que l'on connait. Celles que l'on a oublié. Celles que l'on raconte. Celle qu'on m'a offertes. Celles que j'ai volé. Celles que j'ai marchandé. Je serais toutes les histoires que je pourrais obtenir. Et je suis prêt à tout pour connaître de nouvelles histoires... En auriez-vous une belle pour moi?


Description Physique



(c'est un hylien lambda qui raconte la scène ^^)
Assis au milieu de la foule, j'attends le début du spectacle. On m'a dit qu'il vallait vraiment le détour. Et que parmis les danseurs, certains valaient vraiment le détour...
Plusieurs danseurs entrèrent sur scène. Ils étaient beaux. Ils étaient bons. Mais rien d'extraodinaire pour le moment. Puis une deuxième vague de danseurs arriva. Et parmi eux, l'un d'entre eux attira particulièrement mon regard. Sans doute parce que j'hésitais, dans un premier temps, sur l'origine de son sexe. Homme ou femme? Le doute était permis. Mais il finit par retirer son haut, laissant voir son torse subtilement sculpté par les entrainements. Et pas uniquement à la danse, d'après les cicatrices sur l'ensemble de son haut qui n'ont pu être causé par autre chose qu'une lame. Cependant, ce n'est pas ce sur quoi mon regard s'attarde... Il y a tellement de choses d'admirables chez lui... A commencer par ses muscles. A l'image de son torse. Ils sont fins, mais fermes. Ils vont bien dans l'allure générale du personnage. Grand. Très grand. Et longiligne. D'ailleurs, je n'ai pas remarqué sa taille immédiatement. Trop pris par la danse, sans doute. Mais une fois debout, elle marque. Il dépasse la plupart des danseurs d'une tête. Sans doute dépasse-t-il le mètre quatre-vingt-dix. Avec facilité.
Il descend de scène. Toujours en dansant. Ses hanches balancent doucement au rythme de la musique... Je me demande s'il marche comme ça en dehors des heures de spectacles... Peut-être... Son attitude, tout son corps semble émaner une tension sexuelle. Je ne suis pas homosexuel, mais pour lui, avec sa façon d'agir... Je pourrais presque me laisser tenter... Je le sens se glisser parmi nous... Sa main glisse sur mon épaule, et prend finalement ma main. Elle est douce... Je suis tellement pris par cette douce caresse que je ne comprends pas qu'il m'invite à danser... Ce n'est qu'en sentant son corps contre le mien que je me retrouve obligé de relever les yeux pour le regarder, m'y perdant... Je me perds dans son regard outremer, ayant l'impression de me noyer dans un océan lointain... Il tourne sur lui-même, et ses longs cheveux charbonneux viennent rompre le contact visuel... A la lumière, ils semblent presque être bleutés... Ma main est irrémédiablement attirée... J'ai envie de les caresser... Et les fleurs et bijoux perlés ne font que renforcer leur beauté... Ma main est arrêtée en chemin, par la sienne, l'amenant à ses lèvres, rosies par le maquillage, presque trop exagéré, pour l'embrasser, laissant une marque dessus... Puis il la descend pour la poser sur sa hanche, me souriant gentillement. Je le laisse faire, incapable de me détacher de son regard maquillé. Je sens le tissu qui recouvre ses hanches... Un tissus léger, blanc, de souvenir, un peu ample. Je me demande s'il s'habille toujours comme ça. Le blanc lui va bien, en tout cas...
La musique s'arrête sans que je m'en rende compte. Ce qui me permet de reprendre contact avec la réalité est le vide laissé par son retrait. Je le vois remonter sur scène, et saluer. Et je ne peux m'empêcher de le regretter. J'aurais aimé pouvoir profiter encore un peu de sa chaleur et de la douceur de sa peau...


Histoire



Approchez, approchez. Le spectacle ne va pas tarder à commencer. Prenez donc place. Asseyez-vous, et attendez. Ce soir, vous verrez des numéros sans nul autre pareil. Des chanteurs à la voix d'or. Des musiciens enchanteurs. Des histoires sans nul autre pareil... Silence. Le spectacle commence.
De la caravane sort un homme, ou bien une femme... Le doute est permis. Il sourit, et s'incline.
"Bonsoir à vous mes amis. Heureux de vous voir si nombreux pour nous. En guise d'introduction, laissez-moi vous raconter une histoire qui m'est chère. L'histoire d'un anonyme. D'une personne oubliée par l'histoire. Personne ne souviendra jamais d'elle. Peut-être vous, ce soir, si mon conte vous plait. Mais peut-être que demain, déjà, vous l'aurez oublié.
Elle commence dans une nuit d'automne, avec les derniers cris d'une femme, qui offrit sa vie pour celle de cet être. De ce fait, elle laisse un homme, et un enfant en pleurs. Bien que les raisons ne soient pas les mêmes. L'homme, instructeur au sein de l'armée, n'avait que peu de temps à lui accorder. Aussi, une nourrice s'occupa de lui pendant son enfance. Et dès qu'il fut assez grand pour marcher, son père renvoya la nourrice, et choisi de s'occuper de lui. D'assumer son rôle de père. Le petit enfant grandit entouré d'homme, de sueurs, et de bruits de métal s'entrechoquant. C'est tout naturellement qu'il s'est à son tour dirigé vers la voie des armes, pour le plus grand plaisir de son père.
D'années en années, le petit être grandit, il devient un bel homme, doué à l'épée, peut-être l'un des plus doués de sa génération. Et contrairement à ce que les mauvaises langues pouvaient dire, il n'était pas privilégié parce qu'il était le fils de l'instucteur. Il était réellement bon. Parce qu'il passait deux fois plus de temps que les autres à manier l'épée. Petit soldat, il devient fier combattant, se hissant lentement, mais surement dans cette hiérarchie.
Puis le château fut attaqué. Les troupes de Ganondorf arrivait de tous les côtés, massacrant, étripant, égorgeant, tout ceux qui se mettaient sur leur route. Le père de notre héros fit partie des déplorés. Lui-même fut blessé, incapable de se défendre. De se battre. Avant sa mort, son père lui vait fait promettre de tout faire pour rester en vie. Aussi, se rendit-il. Non sans s'en vouloir, mais il avait promis... Il fut enfermé. Avec les autres soldats qui n'avaient pas péri. Enfermé, il se laissa dépérir. Toute sa vie, il l'avait consacré à la protection du château. Et le jour où le château était réellement en danger, il ne pouvait rien faire... Les seules choses dont il se souvient...
Finalement, le conflit prit fin. Les années de conflits furent balayées. Tout fut oublié. Mais, même oublié, le passé laisse des traces... Cette impression d'avoir été inutile... Suffisament persistante pour l'amener à désester l'armée deux ans après toute cette histoire... Il erra dans les grandes plaines, cherchant à s'éloigner du château... Et au milieu de celles-ci, il rencontra une caravane. Des artistes. Des chanteurs. Des danseurs. Il prit le temps de parler avec eux. Ils les apprécia. Ils l'apprécièrent. Le jeune homme leur raconta son histoire. Ils virent en lui une chance pour eux. Il pourrait protéger la caravane...
En cinq ans, il put les tirer de mauvaises situations. Et eux, l'aider à évoluer. A se changer les idées. A oublier. Et quel meilleur moyen d'oublier que de parler? Il a apprit à conter, et à danser. Juste les protéger n'était pas suffisant pour lui...
C'est pour cette raison que je suis ici, ce soir. A vous conter ma propre histoire. A vous parler de ma famille. Celle qui a fait de moi ce que je suis. Je vous en prie, pour ce soir, écoutez-les, et oubliez. Ou bien, rappelez-vous de l'essentiel. Ce sera suffisant... Et surtout, profitez du spectacle!


« Et après ? »



Prénom/Surnom: Yeza/Datura/Auriane... 8D
Age : 19 ans et des brouettes...
Comment as-tu découvert le forum ? Hé, hé... Par partenariat? ♥
Pourquoi t'être inscrit(e) ? Rooooow... Je sais paaaaaas ♪
Comment trouves-tu le forum ? Cool. Même si j'aime pas vraiment le bord de la bannière 8D (mais j'toujours quelque chose à redire sur ton graphisme Crimi... Toujours dans le détail, parce que c'trop beaauuuuuuuu ♥))
Autre chose à ajouter ? Nop!
Code du règlement: Validééé ! ♥

(c) Codage de la fiche par Kee-Mey, Legend of Hyrule
Revenir en haut Aller en bas
triforce

Soren

Sheikah renégat

avatar
 Sheikah renégat

Messages : 370
Inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Oyé, oyé...    Dim 18 Mai - 11:01


Hey hey et bienvenue sur le forum ! ♥

Une fiche bien agréable à lire, j'aime beaucoup la manière dont tu as traité les descriptions et l'histoire, avec un angle différent à chaque fois o/

Et je n'ai rien à y redire, pas plus que Kee-Mey, alors je n'attendrai pas plus longtemps pour te valider !
Un petit rang, mon cher ? ♥

EDIT : Rang mis ! ♥

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 
Oyé, oyé...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend of Hyrule :: Prelude :: Votre Personnage :: Fiches de Présentations :: Anciennes présentations-
Sauter vers: