AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soren, Ombre du Seigneur du Malin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
triforce

Soren

Sheikah renégat

avatar
 Sheikah renégat

Messages : 370
Inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Soren, Ombre du Seigneur du Malin   Lun 3 Déc - 0:28



Soren



Informations

Age : 24 ans
Surnom : Aucun.
Race : Sheikah...
Camp : Du côté de Ganondorf *-*
Orientation Sexuelle : Ce qui l'arrange.
Loisirs : La lecture, la musique - il joue de l'orgue, comme son seigneur - et faire souffrir autour de lui (si, si, c'est un loisir !)
Feat avatar :

Pouvoirs

* Serpent de feu : Un feu surnaturel entoure le fouet de Soren, se propageant sur tout ce qui est touché par celui-ci. Les langues de feu s'échappent parfois du fouet et vont s'écraser en ligne droite sur le premier obstacle qu'elles rencontrent.

* Magie de l'ombre : Il s'agit d'une ancienne magie sheikah, abandonnée à cause de son côté maléfique. Ganondorf lui a permis de la redécouvrir. Elle lui donne différentes capacités. Il lance des éclairs sombres paralysants, qui peuvent aussi lui servir à ligoter quelqu'un, et empêchent celui qu'il a ainsi enserré dans ses éclairs de se servir de ses propres pouvoirs. Cette magie lui permet également de voir ce qu'il se passe, en même temps, à d'autres endroits, à travers une surface plane liquide. Il s'en sert aussi dans le cadre d'un certain nombre de rituels, dont la principale fonction est de briser les sceaux et autres enchantements créés par son peuple au fil des âges. Et, dernière utilisation, mais non des moindres, il peut générer des téléporteurs qui, en les franchissant, lui permettent de parcourir Hyrule en quelques secondes.

En dehors de cela, Soren est un assez piètre combattant - toutes propensions gardées, du moins, puisqu'il reste un Sheikah. Mais il préfère largement la fuite au combat dès qu'il en a l'occasion.

Description Physique

La première chose que l'on remarque chez Soren, c'est son regard. Avec ses yeux fins, légèrement cerclés de noir, il glace la plupart des gens assez inconscients pour lui adresser la parole. Le fait qu'il soit très difficile de cerner avec certitude leur couleur - gris ? bleu très clair ? Argentés ? - n'est sans doute pas étranger au malaise qu'ils créent chez ceux qui les regardent. Ses sourcils soulignent finement l'intensité de son regard, accompagnant les moindres de ses expressions. Mais Soren ne se limite pas à son regard. Autour de ses yeux se trouve un visage aux traits assez fins, et au teint pâle, si pâle que c'est sur lui que s'arrête notre attention après s'être détachée de ses yeux. Une peau couleur d'albâtre. Jamais cette expression n'a paru plus appropriée. Pourtant, ses longs cheveux ne sont pas suffisamment sombres pour éclaircir sa peau par contraste, puisqu'ils sont gris clair, avec des lueurs argentées quand la lumière les éclaire. Une cicatrice, vestige d'un entrainement en compagnie de son seigneur, jette une petite ombre sur sa joue droite.

Mais il est temps de cesser cette description minutieuse pour passer à une vue d'ensemble. Soren est d'assez grande taille, avec la finesse et la souplesse propres aux Sheikahs. Il s'habille de vêtements dans des tons relativement sombres, bien qu'ils soient fréquemment ornés de couleur bronze. Sans être ostensiblement luxueux, ils sont toujours de bonne qualité, et taillés de manière à ne gêner aucun de ses mouvements. Il aime bien porter des gants, surtout à sa main gauche, pour manier son fouet sans que sa main n'en souffre. Il ne porte jamais d'armure ; elle ne ferait qu'entraver ses mouvements, puisqu'il se bat beaucoup à l'aide des arts martiaux.

Afin d'avoir fait le tour de l'apparence de Soren, il est nécessaire de décrire son fouet, puisqu'ils ne font qu'un, selon ses propres dires. Il s'agit d'un fouet de trois mètre de long environ, entièrement rouge, peut-être un rappel de son potentiel meurtrier. Sa maîtrise a demandé de nombreuses années de travail, mais le résultat est à la hauteur des efforts consentis. Il est recouvert par endroits de petites piques, qui s'incrustent dans la chair de celui qui est touché, et se termine par une lame recourbée, comme la pointe d'un hameçon, parfois recouverte de poison.

Description Mentale

Soren a un caractère par bien des côtés proche de celui de son maître. Il est comme lui attiré par le pouvoir, la souffrance d'autrui ne lui fait absolument rien - il s'en délecte même - et il se sert de la terreur pour être obéi. Par contre, il est d'un caractère beaucoup plus calme et réfléchi que le Seigneur du Malin, bien moins impulsif. Peut-être est-ce parce qu'il ne dispose pas des mêmes pouvoirs que lui, et qu'il répugne donc plus à se reposer entièrement sur eux. Toujours est-il qu'il préfère analyser longuement toutes les situations et prendre le moins de risques possibles.

La manipulation est profondément ancrée dans sa personnalité, tout autant que le mensonge. Même s'il excelle dans ce domaine, il apprécie tout autant se servir de l'espionnage ou de la torture pour parvenir à ses fins. Par contre, le combat n'est pas son domaine de prédilection, préférant largement utiliser sa magie ou bien attaquer par surprise pour neutraliser immédiatement sa cible.

Sadique, menteur, ambitieux et dévoré d'envie de pouvoir, Soren est finalement un assez bon reflet de son maître. Et le reflet d'un être qui a réussi à plonger Hyrule dans le chaos et la terreur pendant sept ans est lui-même relativement dangereux...

Mais réduire ainsi le Sheikah au masque qu'il a affiché pendant le règne de terreur de Ganondorf serait terriblement réducteur. Masque, oui, car il n'est qu'une succession de masques. Des masques qui ne sont pas mensongers, pour la plupart d'entre eux, mais des masques qui ne sont qu'une parcelle de sa véritable personnalité. Oui, Soren est sadique, manipulateur et retors. Mais non, il n'est pas que cela.

Car il reste un Sheikah, malgré tout, et a gardé un grand nombre de traits de sa race. Sa loyauté envers le Seigneur du Malin est profondément ancrée dans son âme, et aussi solide que celle qu'éprouvent les autres Sheikahs envers la famille royale, la Triforce et les Déesses. S'il apprécie la terreur pour se faire obéir du menu fretin, il n'en est pas de même pour ses compagnons au service de Ganondorf. La loyauté qu'il ressent envers ce dernier s'étend en partie à eux, et il ne leur fera pas faux bond. De même, s'il est d'un naturel fuyard dès qu'il en a l'occasion, il ne se défile pas au moment d'assumer ses responsabilités, envers qui que ce soit. Ce qui ne l'empêche pas d'être mauvais perdant.

Dernier trait de caractère important, il aime parler. Que ce soit avec ses alliés ou ses ennemis, Soren aime se moquer, railler. Ou même discuter. C'est certainement son principal défaut, et cela peut le pousser à en dire plus qu'il ne l'aurait voulu, ou à perdre du temps. Il se maîtrise tout de même assez bien et sait faire attention à ce qu'il dit, mais malgré tout, il lui arrive de laisser échapper des choses qu'il aurait voulu garder secrètes.

Histoire

Un Sheikah renégat ? Qui se serait voué aux forces du mal, qui aurait vendu son âme au Seigneur du Malin ? Impossible... Les Sheikahs sont le symbole de la loyauté et de la dévotion à la famille royale, dont ils sont les protecteurs depuis l'aube des temps. Leur appellation de Peuple de l'Ombre ne vient que de leur position en retrait, dans l'ombre de la famille royale pour mieux la servir... N'est-ce pas ? Ce n'était qu'une rumeur absurde... Cela ne pouvait rien être d'autre...

Qu'aviez-vous cru, citoyens du Bourg d'Hyrule ? Rien n'est immuable, rien n'est certain. Rien n'est éternel, et encore moins les certitudes. Bientôt... Bientôt, je vous montrerai. Bientôt, je vous montrerai qui je suis, je vous montrerai que les Sheikahs ne sont pas prisonnier du destin que leurs ancêtres leur ont choisi... Bientôt, je vous montrerai que je suis libre de choisir à qui va ma loyauté...
Un sourire froid étira les lèvres de Soren alors qu'il contemplait, au loin, la ville. Depuis l'une des terrasses du palais. Il avait rapidement eu vent des rumeurs qui y circulaient. Des rumeurs qui le concernaient. Mais cela semblait absurde, bien trop absurde, pour les pauvres Hyliens, déjà bien secoués par l'attaque surprise de Ganondorf et sa victoire rapide, bien secoués par la fuite de leur princesse et le bouleversement de leur existence. Mais bientôt, ils sauraient. Ils sentiraient. Oui, ils le sentiraient dans leur chair même...

Par moments, lorsqu'il se laissait porter par ses réflexions, cela lui paraissait absurde, même à ses yeux. Absurde... Tel n'était pas exactement le terme qu'il aurait fallu employer, mais il... peinait encore un peu à y croire. A croire à l'évolution qui avait eu lieu en lui. Il se souvenait encore de son enfance... Son éducation de Sheikah au village Cocorico, avant qu'Impa n'y installe des Hyliens...

Il avait grandi comme les autres Sheikahs, et avait été très tôt entraîné au maniement des couteaux, aux arts martiaux ainsi qu'aux autres techniques Sheikahs. Et il avait vite fait de la chaîne son arme de prédilection. Chaîne ou fouet, même si les Sheikahs refusaient d'appeler cela un fouet, disant que le fouet était une arme d'humiliation et qu'ils n'humiliaient pas. Hypocrites.

Puis, l'année de ses quinze ans, il était allé au Château d'Hyrule. Avec deux autres jeunes de son âge, il avait rejoint Impa pour être formé à la protection de la famille royale, comme la plupart des Sheikahs. Il s'y était rapidement fait, assimilant avec avidité toutes les techniques de dissimulation que la Sheikah leur apprenait. Et tout se passait parfaitement normalement, jusqu'à ce jour, un peu plus d'un an auparavant.

Tu es apparu devant moi, mon Seigneur. Je ne t'ai pas quitté des yeux alors que tu descendais de ta monture puis que tu te dirigeais vers les portes du château. Et je sentais quelque chose émaner de toi, quelque chose que je ne connaissais pas, mais qui m'attirait irrémédiablement. Lorsque je suis allé te parler, tu m'as révélé le nom de cette chose. Le pouvoir.
Il ne fallut pas longtemps au Roi des Voleurs pour faire tomber sous sa coupe le jeune Sheikah qui le rejoignait chaque soir pour parler avec lui. Et bientôt, il sut tout. Tous les secrets gardés jalousement par la famille royale et le clan de l'Ombre. Toutes les clefs dont il avait besoin pour parvenir à son but ultime.

Une main se posa sur l'épaule du Renégat, le faisant légèrement sursauter et le ramenant à la réalité. Il se retourna lentement et s'inclina devant son Seigneur avec le plus profond respect. Il était la seule personne à être capable de le surprendre ainsi, quand bien même il était plongé dans ses pensées.

"Seigneur... Je suis ravi de constater que tout se déroule au mieux pour le moment, en dépit de la fuite de la princesse Zelda. Désirez-vous que je parte à sa recherche sans plus tarder ?

-J'ai d'autres plans pour toi, Soren. Ecoute et obéis.

-Vos désirs sont mes ordres, maître."

Le Seigneur du Malin le mena dans le désert d'où il était originaire. Il le mena devant une grotte scellée par les Sheikahs, une grotte contenant une magie ancienne que le Peuple de l'Ombre avait abandonné à cause de sa dangerosité et de sa nature ténébreuse. Une magie qu'il fit sienne après de longues journées d'entraînement.

Il eut ensuite la charge de remplacer Ganondorf à la tête du château d'Hyrule pendant que celui-ci voyageait à travers le pays pour soumettre les autres peuples et éveiller les graines du mal sur toutes les terres. Et si certains habitants avaient espéré, brièvement, que leur situation s'améliorerait avec le départ du Seigneur du Malin, ils furent rapidement déçu. Tous ceux qui avaient un comportement déplacé se retrouvaient torturé par les mains expertes du Renégat, qui se servait des informations ainsi recueillie pour supprimer toute possibilité de rébellion.

Lorsque Ganondorf revint au château pour s'y installer réellement, il envoya celui qui était devenu son second, son Ombre, comme l'avaient surnommé les Hyliens, à la recherche de la princesse Zelda. Mais en dépit de ses connaissances des Sheikahs, de leurs cachettes et capacités, Impa réussit à la soustraire à ses recherches, et les années que durèrent ses recherches passèrent en vain, se soldant par un échec.

Sept ans après l'attaque du château, Soren fut le premier à avertir son maître de l'éveil de Link, le mettant en garde contre le pouvoir du jeune Hylien devenu l'Elu des Déesses. Mais ce fut son second échec. Ganondorf n'avait pas l'habitude de craindre qui que ce soit, et l'âge comme l'histoire de Link y contribuait grandement ; n'était-il pas celui qu'il avait manipulé pour qu'il lui ouvre le chemin jusqu'au Saint Royaume ?

Mais au final, les craintes du renégat s'avérèrent plus proches de la réalité que l'assurance du puissant Seigneur du Malin. Après l'enlèvement de la princesse Zelda dès qu'elle eut quitté sa seconde identité, au cours duquel il n'était pas présent au château, il s'était dépêché de revenir, pressentant le pire. Mais le pouvoir des sages l'empêcha de se téléporter directement dans la forteresse, comme il en avait l'habitude, et le temps qu'il arrive, il était trop tard.

Il avait dû observer le combat de loin, sans pouvoir intervenir. Séparé des ruines du château par un précipice infranchissable depuis la disparition du pont arc-en-ciel, il était resté sur le bord, impuissant, contraint à assister à la défaite de son maître sans pouvoir l'y aider. Puis toutes ses perceptions s'étaient évanouies, alors qu'une étrange sensation s'emparait de lui.

Tu as disparu sous mes yeux, sans que j'y puisse rien, et la douleur me tordait le coeur. Lorsque je me suis évanoui, j'ai cru que je mourrais, et j'en étais heureux. Car je ne pouvais imaginer de vivre sans toi, et je ne peux toujours pas l'imaginer...
Lorsque Soren avait rouvert les yeux, la stupéfaction s'était emparée de lui. Il se trouvait dans sa chambre au château d'Hyrule... Sa chambre telle qu'elle était sept ans auparavant, et le château tel qu'il était sept ans auparavant. Le château de la famille royale. Il se leva vivement et se précipita vers un miroir. Pour découvrir ses traits, rajeunis de sept ans comme tout ce qui l'entourait.

Son crâne le faisait atrocement souffrir, et sa mémoire était des plus floue. Il retourna sur son lit et s'y effondra, cherchant à comprendre. Les brides de souvenirs qu'il avait... était-ce simplement un rêve, ou plutôt un cauchemar ? Il leva lentement sa main au dessus de lui, essayant de se concentrer. Et un éclair sombre en jaillit.

Comme si cela avait été un déclencheur, les brumes quittèrent son esprit, lui rendant les souvenirs qui commençaient à s'effacer. Non, ce n'était pas un rêve... Les Sages avaient probablement dû utiliser leurs pouvoirs pour ramener le temps sept ans en arrière, et offrir aux Hyliens une vie sans Ganondorf... Son visage se durcit. Il ne pouvait pas supporter une telle idée...

Et si la magie enfouie en lui avait réussi à déjouer la perte de mémoire qui semblait accompagner la remontée dans le temps... Nul doute que d'autres se souvenaient. La princesse, les sages, peut-être d'autres encore. Il se leva et rassembla rapidement ses affaires. Rester plus longtemps ici serait dangereux... Mais il avait une dernière chose à faire avant de partir. Prenant un couteau, il s'approcha pour la seconde fois du miroir.

D'une main qui ne tremblait pas, il s'entailla la joue, à l'emplacement exact où un entraînement avec Ganondorf lui avait laissé une cicatrice. Puis il partit. Avec tout le chaos qui résulterait certainement de ce bouleversement de l'espace-temps, personne ne remarquerait sa disparition. Et ceux qui la remarqueraient, ceux qui se souvenaient de celui qu'il avait été... Peut-être penseraient-ils qu'il était mort avant la défaite de son Seigneur. Peut-être pas. Il ne s'en préoccupait que peu, et ne voulait pas prendre le risque de rester pour le constater.

Pendant les sept années suivantes, il arpenta tout le royaume, restant dissimulé la plupart du temps. Autant éviter de se faire remarquer, et que la princesse ne soit pas alertée. Que nul ne sache qu'il cherchait un moyen de ramener Ganondorf à Hyrule. Il avait bien été scellé. Pour tout sceau existait un moyen de le briser, il en était persuadé, et cet espoir le poussait à continuer ses recherches.

Puis, alors que le désespoir l'accablait peu à peu, des rumeurs lui parvinrent. Des rumeurs qui évoquaient le retour du Seigneur du Malin sur une île flottant dans le ciel d'Hyrule. Etait-ce simplement l'expression d'une crainte sourde et irraisonnée à l'approche de ce qui était d'une certaine manière... l'anniversaire du sceau  ? Ou bien y avait-il un fond de vérité ? Soren était bien décidé à le découvrir, par tous les moyens.

Je te délivrerai, Seigneur, tout comme tu m'as ouvert les yeux. J'y verserai jusqu'à la dernière goutte de mon sang, j'y userai mon dernier souffle, mais je briserai ce sceau. Et tout redeviendra comme avant...

Et Après ?

Prénom/Surnom: Alice
Age : 21 ans
Comment as-tu découvert le forum ? Hmm... Je sers de nègre à quelqu'un qui se reconnaîtra ? ♥
Pourquoi t'être inscrit(e) ? ... '-'
Comment trouves-tu le forum ? Bôôôw ♥
Autre chose à ajouter ? Plog plog, d'abord !
Code du règlement: Validé aussi, mon cher ♥
(c) Codage de la fiche par Kee-Mey, Legend of Hyrule
   

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 
Soren, Ombre du Seigneur du Malin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Question] Embuscade / Renfort et effet forcé de certaines cartes [Résolu]
» [Scénario] Poursuivis par l'Ombre
» [Cartes] Traces de Gollum et effet d'ombre des Chasseurs du Mordor [Résolu]
» [Question] Effet ombre de "Poursuivi par l'ombre" - défenseur absent [Résolu]
» [Question] Danger de la forêt et carte ombre non utilisée [Résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend of Hyrule :: Prelude :: Votre Personnage :: Fiches de Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: